Edmond JOUVE

Citoyen du monde, par Gilles Chevriau

Accueil > Actualité > Relations internationales du Tiers-Monde

Relations internationales du Tiers-Monde

vendredi 1er mai 2020, par Gilles Chevriau

Sous la titre : "Plaidoyer passionné d’Edmond Jouve en faveur du tiers-monde", Le Monde du 31 décembre 1976, publie un article sous la plume de Lionel Jospin.

"Le dernier livre d’Edmond Jouve a une double nature : il est à la fois un ouvrage universitaire, presque un manuel et en même temps un plaidoyer passionné ; et il me plaît justement par ce qui pourrait déplaire à d’autres.

De l’ouvrage de référence, le volume de Jouve a toutes les qualités potentielles : effort de synthèse, multiplicité des thèmes, abondance des citations ou des références, qualité de l’appareil critique. La plupart des problèmes sont traités à fond, avec quelque chose de tenace dans la méthode ; et quand l’auteur va vite - cela arrive quelquefois, - il suggère des lectures et incite ainsi à l’approfondissement. Chercheurs, étudiants, militants, auront Relations internationales du tiers-monde dans leur bibliothèque.

Ce gros texte est aussi un plaidoyer et l’expression d’un engagement presque politique. Il décrit le combat du tiers-monde, la domination dont il est victime. Il le montre déchiré, défricheur, combattant, vaincu, menaçant... novateur.

Le plan de l’ouvrage révèle clairement la démarche suivie. Le tiers-monde entre dans l’histoire par sa lutte pour sa libération (première partie). Pour conquérir le pouvoir (titre I), il forge ses théories (celles de Gandhi ou de Carmichael) et choisit l’action (guérilla, guerre populaire, action revendicative, etc.). L’expérience du pouvoir (titre 2) impose ensuite au tiers-monde des défis et des ripostes. Le tiers-monde pèse sur l’histoire par sa lutte pour le développement (deuxième partie). Il le fait par l’idéologie (titre I) : idées nouvelles et inflexion du droit international ; il le fait par l’organisation (titre 2) : que le tiers-monde bâtit ou conquiert ; il le fait par l’échange (titre 3) : là, les P.S.D. affrontent les pièges de l’impérialisme ou les risques du communisme.

On comprendra, à la lecture de ce schéma, que le bruit des combats, les cris des torturés, l’argumentation des doctrinaires, la flamme des poètes parcourent l’ouvrage. Que des mots nouveaux : " foquisme ", " panafricanisme ", " tricontinentale ", l’envahissent. On verra aussi que l’auteur ne cache pas ses sympathies, parfois même ses partis pris pour certains hommes, certaines formes de luttes, certains échecs ou succès exemplaires..."

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.