Edmond JOUVE

Citoyen du monde, par Gilles Chevriau

Accueil > Les colloques francophones du canton de Payrac : 1991-2012 > Pierre Benoit, témoin de son temps

Pierre Benoit, témoin de son temps

mardi 1er janvier 2019, par Gilles Chevriau

Du 1er au 4 septembre 1991, à Masclat (Lot). En présence du Président libanais Charles Hélou et du ministre Jacques Augarde. Le député du Lot Martin Malvy honorera ce colloque et plusieurs autres de sa présence.

Actes du Premier Colloque international francophone du Canton de Payarc (Lot). Préface de Charles Hélou, ancien président de la République du Liban.

« Pierre Benoit a, par sa production riche et foisonnante, magnifiquement illustré les Lettres françaises. Il a été l’un des écrivains les plus en vogue durant près d’un demi-siècle. La très large diffusion de son oeuvre et sa renommée sur les cinq continents en ont fait un pionnier de la littérature francophone.
Si chacun connait le romancier, auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont les plus célèbres (L’Atlantide, Koennigsmark...) ont été publiés à des millions d’exemplaires, bien des aspects de son talent restaient à découvrir, notamment la poésie, les récits de voyages, le grand reportage... Réunis à Masclat, dans le canton de Payrac (Lot), le Colloque international francophone organisé par l’Association des écrivains de Langue française a permis de mieux connaître la richesse de l’oeuvre et la personnalité d’un des meilleurs représentants d’une certaine tradition française.
Ce livre, publié sous la direction du professeur Edmond Jouve, de Gilbert Pilleul et de Charles Saint-Prot, reproduit les Actes de ce Colloque qui a également traité des écrivains qu’a connus Pierre Benoit dans le Quercy où il a passé une partie importante de sa vie. »

Albin Michel, 1991, 326 pages, 2-226-05705-6

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.